In Solidum – Label 2021

Crédit photo de la page d'accueil : Véronique Vercheval
@ Véronique Vercheval

les 5 comédiens sont présents sur le plateau
crédit photo @ Véronique Vercheval

Thèmes abordés

la fracture numérique, la notion de groupe, le vol/l’arnaque/le mensonge, le suicide, l’argent, l’amour/sentiment, la notion de bien/mal, les dérives, la solitude affective, le besoin de réussir

Résumé du projet

« Eté 2017, cinq amis d’enfance s’introduisent dans une villa de vacances du Sud de la France. Ils y vivent une semaine de folie, portés par l’euphorie d’être réunis, inspirés, intouchables. Ils sont sympas, touchants… En partant, pourtant, ils mettent le feu à la piscine et ses alentours…

Un an plus tard, ils sont jugés pour leur connerie: 122.475 € de dommages et intérêts à verser in solidum à la propriétaire de la villa. In Solidum : tous coupables et tous ensemble.

Pour payer leur dette, ces pieds nickelés y vont de l’arnaque 2.0 : escroquerie virtuelle, arnaque à la nigériane, pillage des cœurs à prendre sur les sites de rencontre, chantages divers… Une vraie start-up de self-made men en cybercriminalité. Avec ses codes, ses principes très Wall Street…

Et ça fonctionne ! L’argent pleut en abondance. Jusqu’au jour où… »

Pourquoi le Label ?

L’écriture est intelligente, le projet est bien construit. Il possède une vraie énergie et force tout en restant émouvant et touchant. Il est juste. Une « vraie claque de fraîcheur ».

Les différents thèmes abordés sont pertinents et surtout prioritaires dans notre société, d’autant plus pendant cette situation de crise sanitaire où la majorité des personnes se retrouvent recluse derrière des écrans.

L’équipe développe tout un projet de médiation qui s’articule principalement autour de rencontres intergénérationnelles visant à provoquer la rencontre.

Le dossier de médiation est complet et étoffé. L’équipe a imaginé des activités et animations intéressantes et variées afin de susciter le débat. Le spectacle à lui seul amène un débat riche, varié et direct.

Crédits

création et interprétation Siam DE MUYLDER, Manoël DUPONT, (Arthur GOLDBERG remplacé par) Habib Ben Tanfous, Jérémy LAMBLOT et Léopold TERLINDEN, avec la participation en alternance d’Amber KEMP ou Marie VAN PUYVELDE, création vidéo
Thomas PLISSART, création sonore et musicale Hugo MARIE et Rafaël BOUÉ, création lumière Nicolas GHION

Accessibilité
Défiler vers le haut