LE LABEL, c’est quoi ?

Quel est l’objectif du Label ? 

Le Label renforce une politique d’accompagnement, d’éducation, de médiation et de réflexion, par le biais d’œuvres théâtrales, au bénéfice plus prioritairement de populations éloignées des lieux traditionnels de culture. Les actions et les représentations doivent se dérouler en région bruxelloise et en langue française.

Le nombre total des projets retenus par le Jury est de deux maximum par année civile.

Pour quel.s public.s ? 

Le Label s’attache à rendre accessible la culture prioritairement aux groupes suivants :

  • les bruxellois à partir de 16 ans ;
  • les élèves à partir de la 4ème secondaire ;
  • les publics fréquentant des associations bruxelloises, principalement des associations reconnues ou subventionnées par la Commission communautaire française ;
  • le public issu de minorités potentiellement discriminées :
    par exemple : les personnes fragilisées économiquement et/ou socialement, les personnes handicapées, etc. ;
  • des public.s plus spécifiques en lien avec le thème défendu/abordé par le projet artistique.

La médiation culturelle

Définition

Tout d’abord, le médiateur désigne le professionnel qui joue le rôle d’intermédiaire entre deux parties, en établissant le dialogue, en tissant des liens, de façon à régler des conflits ou des situations difficiles.

Dans le secteur culturel, on parle de médiation culturelle. Celle-ci vise à favoriser et faciliter la rencontre entre le public et la culture sous toutes ses formes.

La médiation culturelle cherche donc à mettre en relation la culture, ses acteurs et les spectateurs. Elle occupe une fonction qui met en lien la culture avec le domaine social (vivre ensemble, dialogue interculturel, éducation permanente et cohésion sociale).

En outre, elle favorise l’accès à la culture au plus grand nombre tout en veillant à ce qu’une véritable relation sur le long terme s’installe entre le public et la culture.

Ensuite, la médiation culturelle conçoit des animations, crée des supports et des outils pédagogiques appropriés en fonction du public. L’objectif ? Rendre l’œuvre et l’artiste plus compréhensibles.

Finalement, différents partenaires impliqués dans la démarche (partenaires sociaux, culturels, artistes ou autres) sont conviés afin de mettre en place des interventions spécifiques.

Double perspective

La médiation s’articule autour de deux enjeux : la démocratisation et la démocratie culturelle.

  1. démocratisation de la culture :
    accès économique, physique, géographique, temporel, symbolique à des œuvres et à des pratiques diversifiées et de qualité ;
  2. démocratie culturelle :
    accéder à des pratiques d’expression, de création ou de discussion avec les citoyens. Participer à l’émancipation individuelle ou collective du.es public.s.

Plus d’informations :

Le terrain d’exercice de la Médiation – Serge SAADA

Interact – Cahier 3 – La médiation, lieu de culture – Publication du RAB et du BKO en collaboration avec Lasso.

Repères n°4-5 (juin 2014) « Démocratie culturelle & démocratisation de la culture » – Observatoire de Politiques Culturelles

La médiation culturelle en questionsCulture pour tous au Québec

Mini guide sur la médiation culturelle au Théâtre – Justine Boulanger, pour Le Théâtre La Rubrique

La médiation culturelle : une voie d’entrée vers les droits culturels ? – La médiation culturelle à la Ville de Montréal

Accessibilité